Pourquoi restaurer ?

Sophie de Lamar > Restauration & conservation de tableauxComme le précise la FFCR (FEDERATION DES PROFESSIONNELS DE LA CONSERVATION-RESTAURATION), l’adage populaire « il vaut mieux prévenir que guérir » s’applique parfaitement à la conservation préventive, étape indispensable de tout projet de collection ou détention d’un objet d’art. Il est bien plus aisé et moins coûteux de s’attaquer aux causes du mal qu’à ses conséquences.

Sophie de Lamar > Restauration & conservation de tableauxEn cas de toute détection ou prévision de détérioration, il est préférable de s’adresser à une personne qualifié en restauration-conservation plutôt que de tenter une action personnelle et approximative. Cette dernière peut avoir été  motivée par la découverte de produits miracles vendus sur internet, qui n’ont d’autre but que d’alléger votre porte-monnaie sans jamais atteindre les causes des dégradations de votre oeuvre. Pire, elle peut contribuer à augmenter ou faire apparaître d’autres altérations.  A ce titre, les recettes de grand-mère  sont à éviter (pomme de terre, oignon) car elles n’agissent que superficiellement sur le vernis pour le nettoyer mais peuvent causer des dommages irréversibles sur la couche colorée.

Tout conseil ou devis s’effectue à titre gracieux, ce qui vous  permettra de conserver l’objet d’art dans les meilleures conditions, en attendant une stratégie d’interventions curatives ou préventives.

Des recommandations simples sur les conditions environnementales (climat, température, lumière, hygrométrie, pollutions, vibrations) vous permettront de préserver vos oeuvres au mieux et répondre à la mission de tout un chacun de transmission aux générations futures.

One Responseso far.

  1. Jeanette dit :

    Love the blog

-->